LA CHALOUPE DES VAISSEAUX de 1680-1780

Karrex Dyskusja rozpoczęta przez Karrex 4 miesięcy temu

LA CHALOUPE

DES VAISSEAUX

de 1680-1780


Monographie au 1/24 L’ouvrage comporte tout les plansde la charpente.
Jean-Claude Lemineur

https://ancre.fr/fr/monographies/83-la-chaloupe-des-vaisseaux-de-1680-1780-9791096873005.html


THE SHIP’S LONGBOAT 1680-1780
A 1/24 scale monograph The work includes all framing plans



La construction de la chaloupe et le détail de sa charpente sont décrites dans l’ouvrage, puis sont dépeints le gréement en phare carré, en livarde, au tiers et en latin.
L’ouvrage comporte 15 planches au 1/24 dont tous les plans de la charpente.Brochure de 112 pages dont 16 avec photos couleurs sur la réalisation du modèle.
Les embarcations, dans les monographies, sont en général regardées comme de simples composants de l’armement du vaisseau, et ne font pas l’objet d’une préoccupation particulière.
Dans son ouvrage consacré au Vaisseau de 74 Canons de 1780, Jean Boudriot décrit la chaloupe mais ne peut approfondir car ce n’est pas le sujet centrale.

La chaloupe est réellement la bonne à tout faire du vaisseau : son avitaillement, le service des ancres, l’approvisionnement en eau lors des campagnes, l’embarquement des détachements lors des descentes sur les côtes, le transport des officiers et des notables, le remorquage lors des calmes et d’autres tâches encore.
La chaloupe s’adapte à toutes ces missions, mais aucun dessin ne l’a montrée en ces différentes situations jusqu’à présent.

Les éditions ANCRE souhaitent combler cette lacune en proposant aux amateurs une étude, qui sans être exhaustive, couvre l’ensemble des différents aspects du sujet.
L’étude proposée par Jean-Claude Lemineur se concentre sur une chaloupe de 36 Pieds de longueur. Cette longueur est celle d’une maîtresse chaloupe armant les vaisseaux du 1er rang du 17e siècle comme l’Ambitieux de 1680 mais aussi, dans le courant du 18e siècle, les vaisseaux de 74 canons dont les dimensions se sont accrues au fil des années.
Une évolution pratiquement stagnante lui conserve ainsi ses caractéristiques architecturales sur une période s’étalant de 1680 à 1780 environ.

La construction de la chaloupe et le détail de sa charpente sont décrites dans l’ouvrage, puis sont dépeints les 4 types de gréement utilisés dans la marine royale : le gréement en phare carré, en livarde, au tiers et en latin.
Elle est représentée voguant à la rame ou à la voile, ou encore en apparat. Elle peut donc être modulée au goût de chacun et permet la réalisation de nombreux modèles personnalisés.

Cette monographie fournit des explications sur le service des ancres dévolu aux chaloupes, principalement le mouillage et le levage de l’ancre d’affourche, et enfin à leur embarquement à bord des vaisseaux et leur débarquement.
Le texte est accompagné de six illustrations en 3D mettant ces manœuvres en situation, ce qui permettra au modéliste de réaliser des dioramas.
Le chapitre 4 ajoute un reportage photographique, largement commenté, des premières opérations de la mise en chantier du modèle et de sa construction par 2 modélistes qui explique chacun une méthode différente pour la réalisation de la charpente.

Il est possible d’exécuter ce modèle aux 3 échelles : 1/24, 1/36 (planches dans la brochure et 1 pl. : 23x92 cm) et au 1/48 (planches dans la brochure).

COMPOSITION DE LA MONOGRAPHIE

CH I : GENERALITES

      - Rôles et physionomie des chaloupes

- Rôles et physionomie des canots

- Nombre de bancs suivant la longueur des embarcations

 - Dotation des embarcations sur les vaisseaux de la marine royale

 - Types de gréement utilisés sur les embarcations


Gréements en phare carré, en livarde, au tiers, en latin

- Tableaux

- Longueur des embarcations selon le rang des vaisseaux

- Longueur des canots selon la forme des vaisseaux

- Nombre de bancs, de mâts et type de nage en fonction de leur longueur

- Dotations des embarcations sur les bâtiments de la marine royale

 - Dimensions des mâts et des vergues suivant le type de gréement


CH II : explications des 15 planches

      .

(planches réduites aux formats 1/36 ou1/48)

CH III : Manœuvre des ancres et de la chaloupe
- Mouillage des ancres

- Embarquement du câble et de l’ancre d’affourche en vue de son mouillage

- Embarquement et transport de l’ancre à jet

- La chaloupe se hale sur le site du mouillage de l’ancre d’affourche

- Retour de la chaloupe chargée de l’ancre à jet

- Dérapage et levage de l’ancre d’affourche

- Embarquement et débarquement de la chaloupe

- Appareillage destiné au soutien des vergues

CH IV : Reportage photos
Mise en œuvre de la construction du modèle suivant :

 la méthode de Henri Defresne

la méthode de Franco Fissore

LISTE DES PLANS au 1/24
- 1 Plans schématique des formes

- 2 Vue en élévation, Vue en plan, Vues de profil, de l’arrière et de l’avant

- 3 Coupe longitudinale – Vue en plan – Coupes transversales

- 4 en perspective dédiée à l’assemblage de l’étrave et de l’étambot avec la quille

- 5 profils des couples de l’avant

- 6 Profils des couples de l’arrière

- 7 Gréement en phare carré (92 x 61 cm)

- 8 Gréement en livarde (92 x 61 cm)

- 9 Gréement au tiers (92 x 61 cm)

- 10 Gréement latin (92 x 61 cm)

- 11 Vue en perspective chaloupe gréée en latin (69 x 61 cm)

- 12 Vue en perspective chaloupe à la rame munie de son tendelet

- 13 Chaloupe d’apparat

- 14 Apparaux

- 15 Détails des gréements à l’échelle du 1/36.

Livret format 23 x31 cm et 15 plans réunis dans une chemise à rabats.



Badania Jean-Claude Lemineura koncentrowały się na łodzi wiosłowej (chalope) o długości 36 stóp czyli ok. 11 m. Jest to długość szalupy okrętu pierwszej rangi z XVII wieku, takiego jak L'AMBITIEUX z 1680 r., ale także XVIII-wiecznych okrętów z 74 działami, których wymiary wzrosły na przestrzeni lat.
Brak ewolucji w budowie spowodował, że zachował swoje cechy strukturalne w okresie od 1680 do około 1780 roku.


Ewolucja ożaglowania
1) dwumasztowe rejowe; 2) rozprzowe z bukszprytem i sztakslem;


3) trzymasztowe ożaglowanie lugrowe i rozprzowe na bezanie, z wystrzałem, bukszprytem i sztakslem;


opisane trzymasztowe lugrowe i 4) dwumasztowe łacińskie.















_________________
Pozdrawiam
Karol